Créer un site internet

Mon profil d'investisseur

Mon profil d’investisseur

 

Pour ceux qui me suivent depuis le début, vous le savez, je suis un investisseur en Bourse, qui mise sur les actions d’entreprises exceptionnelles, achetées au meilleur prix possible. En gros, je m’inspire de mon mentor, Warren BUFFETT.

Le site « Investisseur Intelligent » est donc dédié à l’investissement en Bourse avec : des conseils donnés par Warren BUFFETT lui-même, de belles histoires de réussite d’investisseurs non professionnels, le suivi de mon portefeuille d’actions et celui de Berkshire Hathaway, des conseils de lecture, des interviews d’actionnaires etc.

La chaîne YouTube « Investisseur Intelligent » elle, retranscrit le contenu de ce site sous un format vidéo.

Cependant, afin d’être totalement transparent avec mes lecteurs, il m’a semblé nécessaire de vous dresser un état de mon profil d’investisseur.

 

Voici donc comment se réparti mon patrimoine :

 

- 84 % investis en Bourse.

- 8 % en plan d’épargne entreprise

- 3 % investis en SCPI

- 3 % en liquidités (compte épargne classique)

- 1 % placé dans le capital d’une start-up

- 1 % sous forme de prêt à des PME

 

Bien entendu, ces ratios vont évoluer en fonction des opportunités qui s’offrent à moi.

Passons en revue mes différents types d’investissement.

 

D’abord, un patrimoine concentré dans les actions d’entreprises

 

Pour des raisons personnels, je ne donnerai pas la valeur de mon patrimoine. Cette information ne me paraît pas utile à transmettre et je ne souhaite pas qu’elle suscite de réactions, qu’elles soient positives ou négatives. Je vais donc simplement donner la proportion de mon patrimoine que j’investis en actions.

A l’heure actuelle, 84 % de mon patrimoine est investi en actions.

Dans ces 84 %, 60 % sont investis dans une seule action : Robertet.

La plupart des professionnels de la gestion de patrimoine seraient proche de l’infarctus en voyant ces proportions, qu’ils jugeraient certainement comme étant extrêmement risqués. Cependant, pour gagner de l’argent, il faut faire des choix audacieux. Autrement dit, en présence d’une opportunité exceptionnelle, il faut frapper très fort. C’est ce que j’ai appris de mes nombreuses lectures sur Warren BUFFETT, et il serait idiot de ma part de ne pas appliquer ce que j’ai appris du meilleur investisseur au Monde.

Pour le moment, mes choix ont porté leurs fruits. Depuis que je mesure la performance de mon portefeuille d’actions en 2018, j’affiche une belle performance de +18 % en 2018 et +42 % en 2019, battant largement le Marché sur ces deux années. Ces performances doivent bien sûr être confirmées sur les prochaines années.

A l’avenir, la Bourse continuera d’être ma priorité absolue car c’est de loin l’investissement le plus rentable sur le long terme. Les chiffres le confirment chaque année.
 

                                                                   Sp 500 

               (historique s&p 500)

 

Un peu d’épargne via un plan d’épargne entreprise

 

Mon entreprise m’offre cette belle opportunité de placer de l’argent sur un plan d’épargne entreprise. Il s’agit d’une solution intéressante car elle me permet d’y placer des primes qui échappent ainsi à l’impôt sur le revenu et mon entreprise abonde une partie de l’argent que j’y place. L’inconvénient est que cet argent doit rester bloquer 5 ans.

Je fais donc en sorte d’y mettre le minimum, juste de quoi percevoir l’abondement maximum.

Ainsi, ce placement, si l’on peut l’appeler ainsi, ne représente que 8 % de mon patrimoine.

Dès qu’une tranche est déblocable, je la sors du plan d’épargne pour l’investir en Bourse. L’argent n’y reste donc jamais plus de 5 ans. :)

 

Un peu de SCPI pour des revenus réguliers

 

Pour ceux qui ne connaissent pas les SCPI, il s’agit des Sociétés Civiles de Placement Immobilier. On appelle également les SCPI la « pierre papier ».

En clair, des sociétés de gestion proposent aux épargnants d’acheter des parts de SCPI dont le prix varie de quelques centaines à quelques milliers d’euros. Avec l’argent collecté, les sociétés de gestions vont acquérir des biens immobiliers, généralement des locaux commerciaux ou des bureaux, qu’elles vont mettre en location. Les loyers perçus vont être redistribués aux propriétaires de parts chaque mois ou chaque trimestre.

C’est donc un moyen d’investir dans l’immobilier avec des sommes modestes et sans soucis de gestion.

Pour ma part, il s’agit encore d’un type d’investissement minoritaire dans mon patrimoine. En effet, les SCPI ne représente que 3% de mon patrimoine.

Ce n’est pas grand chose mais le peu que j’y ai placé me rapporte entre 4,5 % et 6 % par an. En plus de cela, les SCPI que j’ai choisies me rapportent des dividendes mensuels que je peux réinvestir en Bourse par exemple et comme elles sont investies principalement à l’étranger, je bénéficie de crédits d’impôt car elles sont déjà imposés à la source dans le pays où le bien est implanté (il n’y pas de double imposition heureusement).

 

Quelques liquidités pour saisir les opportuniés

 

Même si cela ne m’enchante pas, je possède des liquidités sur des comptes d’épargne. Cet argent me rapporte uniquement 0,5 % par an, autrement dit, il ne me rapporte rien, il a plutôt tendance à se déprécier car l’inflation est d’1,5 % environ. Donc si l’argent se déprécient de 1,5 % par an et que j’en gagne 0,5 % : 0,5 – 1,5 = -1 %. Je perds 1 % chaque année sur cette épargne ! J’espère donc trouver rapidement une solution pour placer cet argent intelligemment.

Cette épargne me servira uniquement à saisir des opportunités exceptionnelles, autrement dit, en cas de krach de la Bourse ou en cas de forte baisse du cours d’une action que j’ai dans le viseur.

Mes liquidités représentent 3 % de mon patrimoine.

 

Un investissement risqué dans une sart-up

 

J’aime le business, autrement dit, lorsque j’investis dans une entreprise en achetant des actions, je me considère comme un homme d’affaires qui cherche à acheter l’intégralité de l’entreprise. Je dois donc m’intéresser de près à son activité.

En 2017, j’ai eu l’opportunité d’investir dans le capital d’une sart-up française. Cet investissement est à haut risque car j’ai environ 30 % de chance de ne jamais revoir mon argent… Mais j’ai aimé l’activité de cet sart-up et j’ai voulu la soutenir en y investissant. Elle a ainsi pu se développer en embauchant des commerciaux, des vendeurs, un responsable administratif etc. La somme que j’ai investie reste modeste, elle équivaut en gros à un voyage. J’ai donc fait une croix sur un voyage pour potentiellement gagner une Mercedes dans 10 ou 15 ans (pour résumé car je ne suis pas vraiment du genre à flamber dès que j’ai gagné un peu d’argent).

Mais je reste lucide, cet investissement est un investissement coup de cœur sur lequel je ne fais aucune projection, les risques sont trop importants. Les start-up ont besoin de beaucoup de cash pour financer leur croissance, mais ce cash est souvent difficile à trouver ! Ce qui peut mettre fin à tout moment à leur aventure.

L’entreprise en question faisait 600 000 € de chiffre d’affaires au moment de mon investissement. Elle vient de dépasser les 1 000 000 € et prévoit de faire 2 000 000 € cet année grâce à des contrats qu’elle vient de signer. En 3 ans, elle aura réussi à multiplier par 3 ses revenus, un bon début.

Si cet investissement tournait mal, j’aurai deux consolations : il s’agissait d’argent dont je n’avais pas besoin et j’ai bénéficié d’un crédit d’impôt représentant 25 % de mon investissement.

Cet investissement à haut risque ne représente que 1 % de mon patrimoine, ce qui me permet de continuer de passer des nuits paisibles.

 

Un peu de prêts aux PME pour faire une « bonne action » avec un bon rendement en prime

Faire travailler l'argent

En 2019, je me suis lancé dans cette nouvelle aventure : le « prêt au PME » via une plateforme de crowdfunding.

J’ai commencé par prêter une petite somme à une entreprise audiovisuelle au taux de 10 % par an (brut), sur 30 mois. Le premier remboursement interviendra en mai 2020 (capital + intérêts). A ce taux, il faut retirer les 0,9 % de commissions du site à l’achat et 0,9 % à la sortie + CSG et impôt. Le taux net à la fin ne sera plus que de 6 % environ. Cela reste toutefois bien supérieur au rendement des livrets d’épargne.

Vous pensez certainement que prêter à une PME présente de gros risques car elles peuvent rapidement avoir des difficultés en cas de retournement de la conjoncture économique. D’après les statistiques, environ 0,3 % des prêts accordés font défaut. Ce qui veut dire qu’une entreprise sur 300 ne remboursera pas. On peut aussi déduire ces 0,3 % du rendement pour anticiper un éventuel « non-remboursement ». Bref, pour moi, le rendement couvre largement le risque de ne pas être remboursé.

Je viens de renouveler l’expérience avec une entreprise de restauration rapide qui vend des poké bowl hawaïen, à qui j’ai prêté au taux de 7 %.

A chaque fois qu’une tranche me sera remboursée, je la prêterai à une autre PME pour faire travailler cet argent le plus possible. Il me semble important de faire travailler l’argent et de ne jamais l’immobiliser trop longtemps !

Ce qui est satisfaisant avec les prêts aux PME, c’est que j’ai vraiment l’impression d’être utile en finançant le développement d’une société !

Les rendements sont corrects mais je sais que je peux faire bien mieux en Bourse, c’est pour cela que les prêts aux PME ne représentent qu’1 % de mon patrimoine à l’heure actuelle.

 

Pour conclure

 

Voilà, vous savez maintenant comment est réparti mon patrimoine.

Je suis plutôt un preneur de risques car ma situation me le permet. Je vous invite à bien fixer vos objectifs patrimoniaux avant de faire vos choix, mais le but de cet article sur mon profil d’investisseur, c’est de vous montrer qu’il existe une multitudes de solution pour faire travailler son argent à des taux de rendement intéressants. Prenez le temps de bien les analyser et apprenez à sortir de ce livret A qui vous appauvrit chaque année. Ne gardez que ce qui peut vous être utile à court terme en cas de « coup dur » et investissez le reste, il n’y a que de cette façon que vous pourrez vous enrichir !

Date de dernière mise à jour : 18/01/2020

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×